Le Plan Métropolitain de l’Habitat et de l’Hébergement

Depuis sa création le 1er janvier 2016, la Métropole du Grand Paris a engagé un important travail dans le champ de ses compétences. Elle s'est affirmée comme un acteur clé, incitateur et facilitateur, auprès des acteurs du territoire métropolitain, pour les 131 communes et leurs 12 territoires.

La MGP a porté un engagement fort en faveur d'une métropole innovante, solidaire, durable et résiliente soucieuse du quotidien de ses habitants et, dont l'ambition est de faire converger une vision stratégique au service mise en œuvre opérationnelle. Marquée par une diversité de situations urbaines, de paysages, de patrimoines et d'acteurs, le territoire de la MGP est le support d'une dynamique d'importants projets tournés vers l'avenir.

Les 4 projets majeurs de la Métropole du Grand Paris

  • Le réseau de transport en commun Grand Paris Express (GPE).
  • Le Schéma de Cohérence territoriale Métropolitain (SCOT).
  • Le plan Climat Air Energie Metropolitain (PCAEM).
  • Le Plan Métropolitain de l'Habitat et de l'Hébergement (PMHH).

Le Plan Métropolitain de l’Habitat et de l’Hébergement (PMHH), lancé en février 2017

L’habitat est l’une des cinq compétences que la Métropole du Grand Paris exerce de plein droit. Les enjeux dans le domaine sont urgents et nombreux : relance de la construction, amélioration du parc et résorption de l’habitat insalubre...

En matière de construction, l’objectif fixé par la loi Grand Paris de 2010 est de tendre vers la production de 70 000 logements chaque année pendant 25 ans, contre 42 000 actuellement. La MGP disposera d’outils de planification, tels que le PMHH, pour mener à bien cette mission.

Elle proposera par ailleurs des actions opérationnelles :

  • Aides financières et d’actions en faveur du logement social.
  • Actions en faveur du logement des personnes défavorisées.
  • Aménagement, entretien et gestion des aires d’accueil des gens du voyage.

Parallèlement, elle exercera les compétences d’amélioration du parc immobilier bâti et de réhabilitation et résorption de l’habitat insalubre soumises à la définition d’un intérêt métropolitain, qui doit intervenir d’ici le 31 décembre 2018.